Fédération Nationale des Étudiant·e·s en Sciences Infirmières - FNESI
Association à but non lucratif
Fédération Nationale des Étudiant·e·s en Sciences Infirmières - FNESI
Association à but non lucratif

Orientation

AVANT L'IFSI

PARCOURSUP

Cette plateforme s’adresse aussi bien aux élèves de Terminale, qu’aux étudiant·e·s souhaitant se réorienter ou aux personnes en reconversion professionnelle ayant le baccalauréat ou son équivalence postulant en formation initiale.

Parcoursup est une plateforme numérique permettant aux candidat·e·s de postuler dans l’ensemble des formations de l’enseignement supérieur inscrites sur Parcoursup selon plusieurs critères :

  • Les résultats scolaires.

  • La fiche avenir.

  • La rubrique personnelle.

Sur Parcoursup vous trouverez l’ensemble des IFSI existant sur le territoire français qui sont regroupés par Regroupement d’Établissements. Ce regroupement propose des IFSI d’un même territoire universitaire.

Les phases de candidature sur Parcoursup se déroulent en différents temps :

1. Je m'informe et je découvre les formations

2. Je m'inscris pour formuler mes voeux et je finalise mon dossier

Pour la formulation des voeux en IFSI :

  • Candidater dans un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) permet de candidater dans l’ensemble des IFSI rattachés à la même Université, ne comptabilisant ainsi qu’un seul vœu. Il faut alors sélectionner un vœu initial et plusieurs sous-vœux.

  • Il n’est pas possible de candidater dans plus de 5 regroupements d’université différents pour les IFSI

3. Je reçois les réponses et je décide 

Il est possible de recevoir 3 réponses différentes de la part de l’établissement, il faudra être attentif·ve à vérifier les notifications sur le site internet Parcoursup, l’application et par mail : 

  • Oui : Dans ce cas-là, acceptation au sein de l’établissement dans lequel la candidature a été faite.

  • Non : Dans ce cas-là, l’admission dans l’établissement est refusée.

  • En attente : Acceptation dans la formation mais il y a de nombreuses demandes et le·la candidat·e est donc inscrit·e en liste d’attente. Il faudra patienter pour ce vœu jusqu’à atteindre la liste principale. Il ne faut pas s’inquiéter mais bien rester vigilant·e aux autres vœux pour ne pas perdre une opportunité. De plus tu peux voir ton positionnement dans la liste initiale et le rang du dernier appelé de l’année précédente !

4. Si je n'ai pas de propositions d'admission : la Phase d'Admission Complémentaire

Cette phase d'admission ne permet de sélectionner que 10 voeux dans les formations ayant encore des places disponibles.

Pour plus d'infos : parcoursup@fnesi.org

VIA LE CONCOURS

L'épreuve par le concours est proposée aux candidats en reconversion professionnelle (aide-soignant, auxiliaire de puériculture, ou autres expériences professionnelles en dehors du domaine sanitaire) même s’ils sont titulaires du baccalauréat.

Deux épreuves sont proposées : 

1. Une épreuve orale : un entretien de 20 minutes portant sur l’expérience professionnelle du candidat. Il s’appuie sur la remise d’un dossier permettant d’apprécier l’expérience professionnelle, le projet professionnel et les motivations du candidat ainsi que ses capacités à valoriser son expérience professionnelle comprenant notamment les pièces suivantes : la copie d’une pièce d’identité, les diplôme(s) détenu(s), les ou l’attestation(s) employeur(s) et attestations de formations continues, un curriculum vitae, une lettre de motivation.

 

2. Une épreuve écrite d’une heure comprenant :

  • Une sous-épreuve de rédaction et/ou de réponses à des questions dans le domaine sanitaire et social d’une durée de 30 minutes qui permet d’apprécier, outre les qualités rédactionnelles des candidats, leurs aptitudes au questionnement, à l’analyse et l’argumentation ainsi que leur capacité à se projeter dans leur futur environnement professionnel.
  • Une sous-épreuve de calculs simples d’une durée de 30 minutes. Chacune des deux épreuves est notée sur 20 points. Une note inférieure à 8/20 à l’une des deux épreuves est éliminatoire. Pour être admis, le candidat doit obtenir un total d’au-moins 20/40.

Pour plus d'infos : vosdroits@fnesi.org

INSCRIPTION À L'IFSI

FRAIS D'INSCRIPTION

Les droits d’inscription universitaire des Étudiant·e·s en Soins Infirmiers (ESI) sont d’un montant de 170€, ceux des Étudiant·e·s Infirmier·ère·s en Pratiques Avancées à 243€, en plus du paiement en parallèle de la CVEC (Contribution Vie Étudiante et Campus)

De plus, si tu es ESI dans un IFSI public, ton institut n’a en aucun cas le droit de te faire payer des frais supplémentaires à ces 170€. Ceux-ci comprennent l’entièreté des dépenses liés à tes besoins pédagogiques en tant qu’étudiant·e.


L'arrêté du 23 janvier 2020, grande victoire de la FNESI, précise que “Le règlement d'autres dépenses ne peut être exigé des étudiants dès lors qu'elles relèvent de prestations facultatives. L'absence d'adhésion ou de règlement d'une prestation facultative ne peut porter préjudice au suivi et à la validation du cursus des étudiants.”.

Tout coût supplémentaire aux droits d’inscription et à la CVEC et obligatoire, demandé par l’IFSI à l’étudiant·e est considéré comme illégal.

CONTRIBUTION VIE ETUDIANTE ET CAMPUS (CVEC)

La CVEC est à régler à chaque rentrée universitaire sur le site cvec.etudiant.gouv.fr dédié à cet effet.

Pour les ESI boursier·ère·s de la Région, le montant de la CVEC devra être réglé en ligne, puis une demande de remboursement devra être faite en y joignant l’attestation de paiement de cette dernière ainsi que la notification de bourse sur ce site : cvec.etudiant.gouv.fr.

 


Quels enjeux pour les Étudiants en Soins Infirmiers ?

La CVEC a donc pour but de développer les services étudiants et leurs accès. Ainsi, la totalité de la somme récoltée suite au règlement de cette contribution par l’ensemble des étudiant·e·s, cette dernière est redistribuée entre les Centres Régionaux des ŒuvresUniversitaires et Scolaires (CROUS) et les Universités et les IFSI nous concernant ici.

La Contribution Vie Étudiante et Campus (CVEC) a été créée dans le cadre de la loi Orientation et Réussite des Étudiants en mars 2018.

L’acquittement de cette contribution doit se faire par chaque étudiant·e en formation initiale inscrit·e à l’Université depuis la rentrée de septembre 2018. 

Elle a été créée dans le but de « favoriser l’accueil et l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants et à conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé réalisées à leur intention » (article L. 841-5 du code de l’éducation).

Une partie de cette CVEC est reversée aux IFSI, il est donc possible de développer la vie étudiante (locaux, matériel, projets...) grâce à ce financement.


Des questions ? 

Si tu as des questions supplémentaires concernant la CVEC, n’hésite pas à envoyer un mail à cvec@fnesi.org.

LES POURSUITES D'ÉTUDES

Poursuivre ses études après le Diplôme d’Etat Infirmier, c’est possible ?

En effet depuis 2009, l’ensemble des étudiant·e·s en soins infirmiers reçoivent en même temps que le Diplôme d’Etat Infirmier (DEI) une attestation de grade licence délivré par les universités.

Si vous souhaitez poursuivre vos études mais que vous ne connaissez pas les différentes possibilités qui s’offrent à vous, c’est sur cette page que vous trouverez les informations à ce sujet ! Il existe différentes manières de poursuivre ses études !

INFIRMIER·E DE PRATIQUE AVANCÉE (IPA)

 

L’IPA est expert·e dans son domaine et détient davantage d’autonomie au cours de son exercice professionnel. Elle·il a des compétences élargies et définies pour réaliser des activités d’orientation, d’éducation, de prévention ou de dépistage ; des actes d’évaluation, de conclusion cliniques et techniques, et des actes de surveillance clinique et para-clinique. Il·elle peut également réaliser des suivis de certain·e·s patient·e·s confié·e·s par le corps médical et ainsi prescrire des examens complémentaires, renouveler ou adapter certaines prescriptions médicales si nécessaire et prescrire des produits de santé non soumis à la prescription médicale. L’IPA peut exercer en établissement de santé ainsi qu’en ambulatoire en exercice coordonné.

Autrement dit, cette formation de grade master va permettre à l’infirmier·ère de renforcer à la fois son analyse de manière plus fine et plus précise, la rigueur dans sa méthodologie, son autonomie, l’utilisation de plus d’outils dans sa pratique et une argumentation renforcée de ses choix auprès du médecin. 

Cette formation d’infirmier·ère en pratique avancée est accessible depuis 2018. C’est une grande avancée pour l’histoire de l’infirmier·ère et grâce à lui, c’est un pas vers la reconnaissance des compétences infirmières, tant managériales que scientifiques et cliniques.

 

Mais comment accéder à cette formation ? 

La seule condition est de détenir le diplôme d’état d’infirmier pour rentrer dans la formation. Cette dernière dure deux ans et est divisée en deux : la première année est commune à tou·te·s les étudiant·e·s. Puis, la deuxième année qui permet aux étudiant·e·s de se spécialiser dans un domaine :

- Pathologies chroniques stabilisées et polypathologies courantes en soins primaires ;

- Oncologie et hémato-oncologie ;

- Maladies rénales chroniques, Dialyses et transplantations rénales ;

- Psychiatrie et santé mentale ;

- Urgences (depuis 2021)

 

Concrètement, où peux-tu te former ?

Cette formation est entièrement gérée par l’Université mais toutes n’ont pas les mêmes mentions. Ainsi tu peux te renseigner sur les sites des universités afin d’identifier les mentions disponibles dans ces dernières.

Pour accéder à cette formation, nous te conseillons de te renseigner directement auprès des universités qui t’intéressent afin d’obtenir des informations spécifiques sur les modalités d’accès et les contenus de formation.

Une fois diplômé·e, il te faut justifier à ce jour de 3 ans d’expérience professionnelle IDE, pour exercer en tant qu’IPA. C’est ce qui explique qu’aujourd’hui, beaucoup d’étudiant·e·s en pratique avancée ont déjà exercé·e·s en tant qu’IDE avant leur entrée en formation.

INFIRMIER·E ANESTHÉSISTE (IADE)

L’IADE est un·e infirmier·e diplômé·e d’état qui se spécialise et acquiert de nouvelles compétences dans les domaines de l’anesthésie, de la réanimation, de la prise en charge de la douleur et des soins d’urgence.

Il·elle travaille en étroite collaboration avec le·la médecin anesthésiste-réanimateur·rice et peut exercer principalement en bloc opératoire, en SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) et en SSPI (Salle de Surveillance Post-Interventionnelle) avec parfois des exercices mixtes. 

Pour entrer en formation, il faut pouvoir justifier de deux ans d’expérience professionnelle en tant qu’IDE et constituer un dossier que tu remettras aux instituts de ton choix. Ce dossier comporte une lettre de motivation et un Curriculum Vitae que tu auras réalisé au préalable, ainsi qu’un certificat médical assurant la mise à jour des vaccinations exigées par le Code de la Santé publique (article L3111-4) et un document attestant l’acquittement des droits d’inscriptions aux épreuves d’admissions.

 

Ensuite, il te faut réussir les épreuves d’admission.

Et quelles sont-elles ?

Il y a une épreuve écrite, évaluant les connaissances professionnelles et une épreuve orale, consistant à déterminer la capacité du·de la candidat·e à gérer une situation professionnelle concrète. 

Une fois admis·e, la formation dure deux ans et comporte 910 heures d’enseignements théoriques, 350 heures de travail personnel guidé et 2020 heures de stage. A la fin de cette formation, tu obtiendras ton Diplôme d'État et le grade Master (Bac+5).

INFIRMIER·E DE BLOC OPÉRATOIRE (IBODE)

L’IBODE est un·e infirmier·ère diplômé·e d’état qui dispense des soins spécifiques dans le bloc opératoire et dans les secteurs qui y sont associés, notamment auprès de patient·e·s qui bénéficient d’interventions chirurgicales, endoscopiques ou autres actes techniques invasifs à visée diagnostique et/ou thérapeutique. Elle·il travaille en équipe avec les opérateur·rice·s et les anesthésistes. 

Depuis 2020, tu as accès à la formation d’IBODE dès l’obtention de ton DE infirmier.

Le mode de candidature est le même que pour les IADE, Il faut présenter un dossier identique au dossier de candidature pour intégrer les écoles d’IADE. Tu as ensuite une épreuve écrite sur les connaissances acquises lors de la formation en soins infirmiers et une épreuve orale, consistant à présenter un exposé sur une thématique professionnelle qui te permettront d’entrer dans la formation. 

Cette dernière dure 18 mois, dont 30 semaines de théorie et 39 semaines de pratique.

A noter que depuis le 1er janvier 2020, l’aide à l’exposition du patient, à l’hémostase et à l’aspiration deviennent une exclusivité des IBODE.

INFIRMIER·E PUÉRICULTEUR·RICE

Avec une dimension biomédicale, socioprofessionnelle, cognitive, psychique, culturelle, les infirmier·e puériculteur·rice dispensent des soins infirmiers adaptés à l’enfant, le nourrisson jusqu’à l’adolescent.

La diversité des lieux d’exercice de cette spécialité est vaste. Il·elle peuvent exercer en secteur hospitalier comme en réanimation néonatale et pédiatrique, néonatalogie, maternité, urgences pédiatriques, SAMU, chirurgie, service de pédiatrie générale ou spécialisée (neurologie, néphrologie, cancérologie, pédopsychiatrie…), service de consultation, hôpital de jour.

On peut retrouver des infirmier·e puériculteur·rice en secteur extra hospitalier : Service d’Hospitalisation pédiatrique à Domicile, Centre de l’Enfance, Centre d’accueil pour enfant handicapé ou ayant une maladie chronique (centre de traitement de l’obésité, centre d’accueil pour enfant asthmatique, hémophile, ayant des problèmes dermatologiques…) service de réadaptation...

Mais également dans les établissements d’accueil pour enfant de moins de 6 ans (multi-accueil, halte-garderie…), fonction de direction de structure, garant du projet institutionnel, gestion financière, management, et auprès des service de Protection Maternelle Infantile (PMI), c’est un service des conseils généraux à l’attention des familles) : consultation à domicile en postnatal, consultation des enfants en collaboration avec un médecin lors d’une permanence au CG ou en milieu scolaire jusqu’aux 3 ans de l’enfant, agrément des assistantes maternelles.

Pour intégrer la formation en institut d’infirmier·e puériculteur·rice :

La formation est acessible directement après le Diplôme d'État Infirmier. Il est nécessaire de passer des épreuves de sélection :

Deux épreuves écrites et anonymes d'admissibilité : elles durent 1h30 chacune et sont chacune notées sur 20.

- La première est une épreuve de quarante questions à choix multiples (QCM) et dix questions à réponses ouvertes et courtes (QROC).

- Une épreuve orale : précédé de 20 minutes de préparation, cet exercice est noté sur 20 points et concerne un sujet tiré au hasard portant sur l'étude d'une situation de cas pratique. Le jury est composé de 3 professionnels du secteur. Une note inférieure à 7/20 est éliminatoire.

Le candidat doit avoir une note supérieure à 30/60 en combinant les notes des épreuves écrites et orales pour être admis. Les candidats les mieux classés sont admis en école de puériculture selon les places disponibles et les autres placés sur liste complémentaire.

 

Le déroulement de la formation en institut d’infirmier·e puériculteur·rice :

L'enseignement théorique regroupe 3 aspects primordiaux pour devenir expert·e en pédiatrie.

Tout d’abord, la connaissance de l'enfant sain et malade (naissance, développement physique et psychique, besoins alimentaires, pathologies, soins, prise en charge). Ensuite, on retrouve l’axe de promotion de la santé de l'Enfant (sociologie de la famille, santé publique, hygiène en collectivité, éducation sanitaire). Et pour compléter les connaissances, il y a une partie sur le droit (droit de l'enfant, rôle et fonction de la puéricultrice, organisation administrative, sanitaire et sociale.....)

 

L'enseignement pratique permet aux étudiant·e·s infirmier·e puériculteur·rice de bénéficier d'une expérience professionnelle dans des secteurs variés de la petite enfance. Les stages ont en moyenne une durée de 4 semaines. La typologie des stages doit permettre à tous les étudiant·e·s infirmier·e puériculteur·rice de faire un stage en service de réanimation, un en service hospitalier pédiatrique, un en maternité, un en PMI (protection maternelle et infantile), et un en structure d'accueil (crèche, halte garderie…).

 

L’obtention du diplôme de puériculture est possible après validation des épreuves suivantes :

• évaluations de stages pratiques, 

• évaluations écrites (3 épreuves écrites sur l'année),

• épreuves de synthèse comprenant le projet professionnel de fin d'étude et un projet d’action d’information en matière d’éducation à la santé

 

LES MASTERS

Les masters sont accessibles aux étudiant·e·s en soins infirmiers nouvellement diplômé·e·s et ce depuis 2009. Vous pouvez alors candidater dans l’ensemble des masters proposés par les universités.

 

Les inscriptions sont pour la plupart positionnées au niveau du second semestre de l’année universitaire. Sachez que parfois, il est possible que les universités vous demandent de recommencer la L2 ou la L3 selon votre cible de master afin que vous ne soyez pas en difficulté.

 

A l’heure actuelle, les masters les plus fréquentés sont surtout ceux concernant la santé publique, les sciences de l’éducation ou encore le management en santé. Ce qu’il faut retenir c’est que l’ensemble des masters de l’enseignement supérieur sont accessibles si vous avez un projet de formation et d’insertion professionnelle pertinent.

 

La FNESI produit un recensement des masters qui est mis à jour chaque année. Il n’est pas exhaustif mais permet d’avoir une meilleure lisibilité de l’offre de formation sur l’ensemble du territoire français. Ce document vous permet d’être acteur·rice·s de l’orientation. 

Document en cours de production 

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.